Ecran 4 / Coups de coeur

Voilà de quoi assouvir votre curiosité artistique ! Venez découvrir les talents actuels d’ici et d’ailleurs à travers ces quelques projections réalisées spécialement pour la Nuit.


22h - 1h30
45 min, projeté en boucle
Plan
Retour aux projections


© Sarah Mei Herman

Julian and Jonathan, 2007-2016

Sarah Mei Herman

Depuis plus de dix ans, Sarah Mei Herman propose des photographies de son demi-frère Jonathan, seul ou accompagné de leur père. Ces images montrent la relation triangulaire qu’entretiennent ces trois personnes et reflètent, à travers Jonathan, les souvenirs d’enfance de l’artiste avec son père.


© Droits réservés

Les gens dans l’enveloppe, 2017

Isabelle Monnin

En 2012, Isabelle Monnin acquiert un lot de 250 photographies d’une famille dont elle ne connaît rien. Prises entre les années 1960 et le début des années 2000, les photographies sont ordinaires, familières et universelles. A partir de là, l’artiste inventera et cherchera les gens de l’enveloppe. Les gens dans l’enveloppe deviendront un roman, une enquête, des chansons, notre histoire.

 


© Thibault Brunet / Courtesy Galerie Heinzer Reszler

Territoires Circonscrits, 2017

Thibault Brunet
Carte blanche : Musée des Beaux-Arts du Locle

Initié en 2015, ce projet s’inspire des missions photographiques du siècle dernier. Sur les côtes françaises, Thibault Brunet crée des images proches de la modélisation pour ensuite réaliser des vidéos « traversant » les lieux qui deviennent à la fois réels et fictifs. Le paysage figé, en attente, est une référence directe à la peinture romantique allemande, récurrente dans les recherches de l’artiste.

 


© Australian Centre for Photography

I love a sunburnt country, 2017

Un film de Claire Monneraye,, produit par Antoinette Clements
Carte Blanche : Australian Centre for Photography

Tirant son titre du célèbre poème australien My Country, cette projection rassemble le travail de trois photographes australiens qui s’intéressent aux interactions complexes entre les êtres humains et le paysage. Documentant l’impermanence des choses, Tamara Dean, Matthew Abbott et Jordan Madge tentent de décrire un endroit où le réel et l’imaginaire fusionnent, alors que s’ouvrent un espace et un temps de contemplation.


© Mafalda Rakoš

© Mafalda Rakoš

I want to disappear – Approaching Eating Disorders (Excerpt), 2017

Mafalda Rakoš

Les troubles alimentaires comme l’anorexie ou la boulimie sont de plus en plus répandus. Dans I want to disappear, 20 protagonistes parlent de leurs expériences à travers des interviews, des images, des dessins, des objets, des documents et autres matériaux. La projection donne un aperçu à travers trois différentes histoires de femmes qui ont participé au projet.


© Frank Schramm, 2017

© Frank Schramm, 2017

Découvrir George Walker, 2017

Frank Schramm

En 2004, Frank Schramm entend une émission de musique à la radio du compositeur George Walker. Il le contacte et découvre qu’il vit dans la même ville que lui. Ce documentaire est une exploration de la vie quotidienne de ce génie musical qui célébrera en juin son 95e anniversaire.


Marvel Science Stories, vol. 1 n°2, novembre 1938. Collection Maison d’Ailleurs

Marvel Science Stories, vol. 1 n°2, novembre 1938.
Collection Maison d’Ailleurs

Pop Fiction, 2017

Maison d’Ailleurs
Carte blanche : Maison d’Ailleurs

Depuis 1926, plusieurs milliers de pulp magazines de science-fiction paraissent aux Etats-Unis. La Maison d’Ailleurs propose de parcourir le territoire graphique des pulps dans une perspective chromatique et d’y déceler les grandes thématiques du genre.